La croissance des Brics préoccupe le G20

le
0
Aujourd'hui, ce n'est plus la zone euro qui concentre l'inquiétude des chefs d'État du G20. Ce sont les grands pays émergents comme le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud.

La Syrie a bel et bien dominé le sommet du G20 qui s'est achevé vendredi à Saint-Pétersbourg mais les questions économiques, raison d'être de ces rendez-vous des grandes puissances, occupent, seules, le communiqué final.

Cinq ans quasiment jour pour jour après le début de la crise financière mondiale, précipitée par la faillite de la banque Lehman Brothers, la croissance reste la préoccupation majeure des chefs d'État du G20. «La reprise est trop faible et les risques persistent», soulignent-ils dans leur déclaration de 27 pages. Mais à la différence des précédents sommets, comme l'a remarqué Barack Obama, ce n'est plus la zone euro qui concentre l'inquiétude. Ce sont les grands pays émergents, Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud, regroupés sous l'acronyme...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant