La croissance de Publicis repart avec la Chine et l'Europe

le
1
PUBLICIS VOIT SA CROISSANCE REDÉMARRER AVEC LA CHINE ET L?EUROPE
PUBLICIS VOIT SA CROISSANCE REDÉMARRER AVEC LA CHINE ET L?EUROPE

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Publicis PUBP.PA a fait état jeudi d'un net rebond de la croissance de son chiffre d'affaires sur les trois premiers mois de l'année à la faveur d'un redressement de ses activités en Chine et d'une amorce de reprise en Europe.

Le numéro trois mondial de la publicité, qui ouvre le bal des publications pour le secteur, a confirmé ses prévisions de croissance et de marge pour 2014, année de la fusion avec l'américain Omnicom.

Les préparatifs de l'opération, qui doit donner naissance au nouveau leader mondial de la publicité, ont pris du retard et son aboutissement est désormais prévu pour le troisième trimestre, les deux sociétés attendant toujours d'obtenir le feu vert des autorités de concurrence chinoises.

"C'est vrai que la Chine ralentit un peu tout ça", a déclaré à des journalistes le président du directoire Maurice Lévy qui parlait jusque-là de la fin du deuxième trimestre ou du début du troisième pour le bouclage de la transaction.

Le groupe français, qui a été distancé par ses concurrents lors des derniers trimestres en raison de contre-performances dans les émergents, a redressé la barre au premier trimestre.

Son chiffre d'affaires s'est établi à 1,6 milliard d'euros, en croissance organique de 3,3% contre +0,7% au quatrième trimestre 2013.

"Le chiffre d'affaires est meilleur que ce que l'on craignait avec une amélioration dans les émergents (même si tout n'est pas réglé)", estiment dans une note les analystes d'Exane BNP Paribas qui s'attendent à une réaction positive du titre.

Le marché tablait en moyenne sur un chiffre d'affaires de 1,6 milliard, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, et sur une croissance de 3%, selon un consensus fourni par la société.

Publicis a notamment renoué en Chine avec une croissance positive - bien que timide - de 0,2%, après une dégringolade de 10,8% au dernier trimestre de 2013 sous l'effet des mesures anti-corruption prises par le gouvernement qui ont pénalisé le secteur du luxe auquel Publicis est particulièrement exposé.

Il a en revanche été pénalisé par des effets de change défavorables dans d'autres pays émergents qui affichent dans leur ensemble une contraction de 5,5% de leurs revenus en données publiées (+0,5% à données comparables).

Le groupe a par ailleurs profité d'une reprise des investissements publicitaires en Europe après deux années de vaches maigres.

REPRISE "FRAGILE" EN EUROPE

Son chiffre d'affaires dans la région a ainsi progressé de 2,1% mais avec des évolutions contrastées entre l'Allemagne proche d'une croissance de 10% tandis que le Royaume-Uni a subi un recul de 1,6% sous l'effet de reports de budgets.

Malmenées par la crise économique et financière, l'Italie et l'Espagne ont quant à elles retrouvé une croissance positive pour la première fois depuis 2011.

Le deuxième trimestre ne sera pas au même niveau, a toutefois prévenu Publicis.

"La croissance marquera le pas car nous avons des comparables qui sont défavorables. Dès le troisième trimestre on va sentir une accélération", a expliqué Maurice Lévy qui s'est dit confiant quant à la capacité du groupe à atteindre en 2014 une croissance supérieure à 4% et améliorer sa rentabilité.

"La croissance sur l'Europe est encore à mes yeux fragile. La Chine sera "mid-single digit". Le rythme à deux décimales sera maintenu une bonne partie de l'année (...) sur le numérique", a-t-il ajouté.

Fait inhabituel pour une publication trimestrielle du groupe, Publicis a dit avoir enregistré une "petite" amélioration de sa marge sur la période.

Son grand concurrent WPP avait provoqué la douche froide sur les marchés fin février en communiquant une prévision de marge jugée inférieure aux attentes.

L'action de Publicis a clôturé à 63,05 euros mercredi, donnant une capitalisation boursière de 13,4 milliards d'euros. Elle affiche un recul de 5,2% depuis le début de l'année alors que l'indice sectoriel des médias cède 4,4% et WPP 9,8%.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • soulamer le jeudi 17 avr 2014 à 09:00

    Comment va le maitre du monde? Il a l'air bien sur la photo!