La croissance de la zone euro plus faible que prévu

le
5
CROISSANCE PLUS FAIBLE QUE PRÉVU POUR LA ZONE EURO AU 1ER TRIMESTRE
CROISSANCE PLUS FAIBLE QUE PRÉVU POUR LA ZONE EURO AU 1ER TRIMESTRE

BRUXELLES (Reuters) - La croissance de l'économie de la zone euro a été plus faible que prévu au premier trimestre 2014, avec une progression du produit intérieur brut (PIB) de 0,2% par rapport aux trois derniers mois de 2013.

La première estimation fournie jeudi par Eurostat pour l'ensemble des 18 pays qui partagent la monnaie unique est inférieure aux prévisions des économistes interrogés par Reuters, qui attendaient en moyenne 0,4%.

Le chiffre du premier trimestre 2014 est identique à celui de dernier trimestre 2013, révisé à la baisse après avoir été annoncé dans un premier temps à 0,3%.

Le tableau pays par pays montre une situation contrastée avec une croissance forte pour l'Allemagne, nulle pour la France et négative pour l'Italie.

La faible croissance de la zone euro, qui vient s'ajouter à des indicateurs jugés préoccupants pour les commandes à l'industrie et le moral des entrepreneurs, confirme le difficile redémarrage d'une économie pénalisée par un fort taux de chômage et la tension géopolitique créée par le conflit ukrainien.

L'économie de la zone euro souffre en outre d'une inflation toujours faible malgré une légère accélération le mois dernier.

Les prix à la consommation ont augmenté de 0,2% en avril, l'inflation en rythme annuel atteignant 0,7% après 0,5% en mars, selon les chiffres définitifs annoncés jeudi par Eurostat.

L'inflation reste loin de l'objectif d'une hausse des prix légèrement inférieure à 2% fixé par la Banque centrale européenne (BCE), qui pourrait annoncer le mois prochain de nouvelles mesures d'assouplissement de sa politique monétaire.

(Martin Santa, Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jsrlak1 le jeudi 15 mai 2014 à 13:53

    Vieux souvenir avant l'euro (wikipédia) "À partir de 1972, le deutschemark, en tant que monnaie forte, évolue dans le serpent monétaire européen, puis en 1979 dans le système monétaire européen (SME). Le deutschemark a ainsi été réévalué à plusieurs reprises face aux autres monnaies du SME". Le FRF dévaluait de 30% tous les 10 ans par rapport au DM... Et l'Euro est apparu et avec lui la disparité était effacée (?)

  • jsrlak1 le jeudi 15 mai 2014 à 13:51

    En Allemagne, il y a une mentalité pragmatique qui ne correspond pas à la mentalité française. Pour les entreprises l'IS est de 18% et la taxe pro 15% SUR les bénéfices. En France, vous n'avez même pas commencer à entrer du chiffre d'affaires que vous payer déjà des impôts. Taux français 33,33% auquel il faut ajouter la taxe pro

  • omabama le jeudi 15 mai 2014 à 12:08

    What a surprise indeed !!

  • lorant21 le jeudi 15 mai 2014 à 12:00

    Forte en Allemagne, et nule ou négative en France et en Italie. Pour Mme Merkel, il faut faire comme l'Allemagne, donc ce qui fonctionne. Pour F.Hollande, il faut continuer dans ce qui ne marche pas...

  • oisif le jeudi 15 mai 2014 à 11:50

    Pas une prévision, un rêve.