La croissance de la zone euro est plus soutenue en dépit des incertitudes politiques, note Candriam

le
0

(AOF) - Dans la zone euro, malgré un léger tassement, les enquêtes d’activité restent bien orientées, observe Candriam dans ses dernières perspectives économiques et financières. La croissance est désormais principalement tirée par la demande intérieure : après la consommation, l’investissement est aussi reparti. Le rebond des créations d’emplois et une hausse – modeste – des salaires devraient permettre à la consommation de continuer de progresser. L’action de la BCE a en outre permis une nouvelle détente des conditions de crédit, pour les entreprises en particulier.

Dans ce contexte, la croissance devrait se situer un peu en dessous de 2% en 2016 comme en 2017. Les incertitudes politiques (référendum au Royaume-Uni, crise des migrants...) rendent toutefois l'exercice de prévision plus périlleux encore qu'à l'habitude. "La zone euro est à un tournant : quel que soit le résultat du Brexit, il va lui falloir, si elle veut écarter le risque d'une stagnation prolongée et corriger son retard d'investissement, repenser sa gouvernance", note Florence Pisani, directeur de la recherche économique chez Candriam.

Dans un contexte d'euroscepticisme croissant, et à la veille d'élections décisives en France comme en Allemagne, la chose ne sera pas facile. En attendant, la BCE continuera de faire, seule, tout ce qu'elle peut pour soutenir l'activité.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant