La croissance américaine a pratiquement calé au 1er trimestre

le , mis à jour à 15:24
1
LA CROISSANCE AUX ÉTATS-UNIS
LA CROISSANCE AUX ÉTATS-UNIS

WASHINGTON (Reuters) - La croissance de l'économie américaine a ralenti encore plus qu'attendu au premier trimestre, la rigueur de l'hiver pesant sur la consommation des ménages tandis que la chute des cours de l'énergie incitait les entreprises du secteur à réduire leurs investissements, montrent les statistiques publiées mercredi.

Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a augmenté de 0,2% seulement en rythme annualisé, selon la première estimation publiée mercredi par le département du Commerce, après une hausse de 2,2% sur les trois derniers mois de l'an dernier. Il s'agit du chiffre le plus faible enregistré depuis un an.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance de 1,0%, toujours en rythme annualisé.

La vigueur du dollar et un mouvement de grève (désormais résolu) dans les ports de la côte Ouest ont aussi pesé sur l'activité économique en janvier-mars, explique le département du Commerce, sans quantifier l'impact de ces différents facteurs sur la croissance globale.

La consommation des ménages, qui représente plus de deux tiers de l'activité économique totale aux Etats-Unis, a vu sa croissance ralentir à 1,9%, le plus mauvais chiffre depuis un an, après un bond de 4,4% au quatrième trimestre de l'an dernier.

Ce coup de frein à la consommation s'est accompagné d'une nette augmentation de l'épargne des ménages, à 727,8 milliards de dollars contre 603,4 milliards au trimestre précédent.

Les dépenses d'infrastructures non-résidentielles, qui incluent l'exploration pétrolière et les installations d'extraction d'hydrocarbures, ont chuté de 23,1%, leur plus forte baisse en quatre ans.

Conséquence de l'appréciation du dollar et de la grève des ports, le commerce extérieur a amputé la croissance du PIB de 1,25 point de pourcentage sur le trimestre.

A l'opposé, un mouvement inattendu de reconstitution des stocks des entreprises a apporté une contribution positive de 0,74 point à la croissance.

Les stocks ont augmenté de 110,3 milliards de dollars, après une hausse de 80,0 milliards au trimestre précédent. Mais ils pourraient peser sur la croissance du deuxième trimestre.

Ces chiffres sont publiés quelques heures avant le communiqué de politique monétaire de la Réserve fédérale.

(Lucia Mutikani; Marc Angrand pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • seba21 le mercredi 29 avr 2015 à 15:39

    Oh j'ai mal entendu alors pour la reprise mdr... ;-)