La croissance a rebondi de 0,3% au 3e trimestre

le
7
UNE CROISSANCE DE 0,3% AU 3E TRIMESTRE
UNE CROISSANCE DE 0,3% AU 3E TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - La croissance de l'économie française a rebondi de 0,3% au troisième trimestre après sa stagnation du printemps, grâce à la consommation des ménages et à l'investissement des entreprises, selon les premiers résultats publiés vendredi par l'Insee.

L'acquis de croissance pour 2015, à savoir le niveau de l'ensemble de l'année si la croissance du dernier trimestre était nulle, se situe à +1,1% au 30 septembre, ce qui conforte le scénario d'une hausse de 1,0% du produit intérieur brut (PIB) retenu par le gouvernement.

L'Insee a confirmé dans le même temps les chiffres des deux trimestres précédents - +0,7% pour le premier en hausse et 0,0% pour le deuxième - ce qui fait que la croissance sur les douze derniers mois atteint 1,2%, un plus haut depuis fin 2011 en rythme annuel pour l'économie française.

Les 37 économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une croissance de 0,3% pour le troisième trimestre.

La contribution de la demande intérieure finale au PIB du trimestre a été positive de 0,3 point.

Celle de la variation des stocks des entreprises, très volatile, a été de +0,7 point après -0,4 au trimestre précédent et a permis de compenser celle du commerce extérieur (-0,7 point après +0,4 point).

Dans le détail, les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 0,3%, alors qu'elles avaient stagné au deuxième trimestre. Leurs dépenses globales d'énergie ont rebondi de 1,6% après un recul de 2,1% au trimestre précédent.

L'investissement global a progressé de 0,1% grâce à celui des entreprises (+0,7% après +0,5%), qui enregistre un sixième trimestre consécutif de hausse.

Cette performance permet de compenser un recul marqué de l'investissement public (-1,0%) et une nouvelle baisse de celui des ménages (-0,5%), la neuvième en succession.

"Le chiffre publié ce matin confirme que nous sommes sortis en 2015 de la période de croissance très faible que la France connaît depuis fin 2011", a déclaré le ministre des Finances Michel Sapin.

"La consommation des ménages progresse de plus de 1% sur un an et l’investissement des entreprises de plus de 2%", souligne-t-il dans une déclaration, ajoutant : "Les facteurs de renforcement de l’investissement sont là, avec des mesures favorables aux entreprises, des conditions de financement propices et de bonnes perspectives de demande."

Pour Michel Sapin, "ceci nous place dans de bonnes conditions pour que la croissance de 2016 accélère, conformément à nos prévisions des lois de finances, à 1,5%."

(Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11246605 le vendredi 13 nov 2015 à 10:00

    Le seul rebond visible est celui de l'égo de Sapin et de ses sbires. Si croissance il y a, ce ne sera certainement pas l'oeuvre de cette bande d'incompétents.

  • M3786731 le vendredi 13 nov 2015 à 09:52

    Tu parles d'une croissance !!! les dépenses d'énergies des ménages ont augmenté... comme si tout le monde ne rêvait que d'une chose : payer plus cher son énergie !!! Cette augmentation n'est due qu'à 1 chose : l'augmentation des tarifs de 2,5% intervenue en août !!!

  • nayara10 le vendredi 13 nov 2015 à 09:26

    Avec ce chiffre ridicule ,on puise volontier dans les caisses .....

  • jyth01 le vendredi 13 nov 2015 à 08:39

    citation de Von Mises (1881-1973):"Si les membres du gouvernement se considèrent comme les représentants non plus des contribuables, mais des bénéficiaires de traitements, appointements, subventions, allocations et autres avantages tirés des ressources publiques, c'en est fait de la démocratie."

  • ternisie le vendredi 13 nov 2015 à 08:05

    Oui, il vaut mieux en rire... juste les estimations.

  • seba21 le vendredi 13 nov 2015 à 08:00

    un rebond de 0,3% mdr youpiiie....il y a de quoi se réjouir CHAMPAGNE!!

  • 82554976 le vendredi 13 nov 2015 à 07:55

    Quel bond !!!!