La croissance a accéléré dans le privé en Europe sauf en France

le
14
ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE DANS LE SECTEUR PRIVÉ EN ZONE EURO EN NOVEMBRE
ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE DANS LE SECTEUR PRIVÉ EN ZONE EURO EN NOVEMBRE

par Jonathan Cable

PARIS (Reuters) - La croissance de l'activité a légèrement accéléré en novembre dans le secteur privé de la zone euro, mais cette amélioration s'est accompagnée de nouvelles baisses de prix et est donc peu susceptible de modifier les anticipations de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire de la part de la Banque centrale européenne (BCE).

Les initiatives prises par la banque centrale n'ont pas réussi jusqu'à présent a relancer l'inflation vers l'objectif de 2% et les entreprises ont été contraintes de baisser leurs prix le mois dernier plus fortement qu'au mois d'octobre.

"Les inquiétudes de la BCE concernant la stabilité des prix sont confortées par cette enquête qui montre que les prix des biens et services ont baissé pour le deuxième mois d'affilée", dit Chris Williamson, économiste en chef de Markit.

"Pour le moment, il semble que l'accélération de la croissance ne montre aucun signe de génération d'inflation."

Le taux d'inflation de la zone était à 0,1% en octobre, selon les statistiques publiées mercredi.

L'indice composite des prix à la production de Markit du mois de novembre, qui était déjà passé en octobre sous la barre des 50 points qui marque la séparation entre croissance et contraction, a encore diminué, à 49,5 contre 49,6 points.

Et cela malgré le programme de rachats de 60 milliards d'euros d'actifs par mois de la BCE mis en place depuis mars.

La plupart des observateurs s'attendent à ce que la BCE annonce de nouvelles mesures de soutien à l'économie et à l'inflation à l'issue de sa réunion de politique monétaire en cours. Parmi les options figurent une nouvelle baisse du taux des dépôts, déjà en territoire négatif, et un renforcement et une extension du programme d'achats d'actifs.

IMPACT À LONG TERME DES ATTENTATS INCERTAIN

Les baisses de prix ont toutefois permis de générer de nouvelles commandes le mois dernier. L'indice PMI composite de Markit en zone euro, qui intègre le secteur manufacturier et celui des services, a atteint 54,2 contre 53,9 en octobre, tout en ressortant en-deçà de l'estimation préliminaire qui était à 54,4.

Chris Williamson a noté que ce niveau laissait prévoir une croissance de l'ordre de 0,4% pour la zone euro au quatrième trimestre.

L'indice PMI du secteur des services a progressé à 54,2 contre 54,1, inférieur lui aussi à la version flash qui l'estimait à 54,6. Le sous-indice de l'emploi a atteint son meilleur niveau depuis six mois.

La croissance de l'activité du secteur privé allemand s'est elle aussi accélérée, à son rythme le plus fort en huit mois, avec un indice à 55,2 en novembre, contre 54,2 en octobre.

La France en revanche a subi l'impact des attentats du 13 novembre, notamment dans l'hôtellerie-restauration.

L'indice des services du pays a reculé à 51,0 contre 52,7 en octobre, après avoir été annoncé à 51,3 en première estimation.

L'indice composite, qui combine des éléments de l'indice des services et de celui du secteur manufacturier, accuse aussi une baisse à 51,0 contre 52,6 un mois plus tôt, tout en restant au-dessus du seuil de 50 points.

"Alors que l’incertitude plane sur les conséquences à plus long terme des récents événements sur l’économie, les dernières données demeurent conformes à une modeste progression du PIB français au quatrième trimestre", a déclaré Jack Kennedy, économiste de Markit.

(Juliette Rouillon pour la version française, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Pathor le jeudi 3 déc 2015 à 16:59

    Pour la censure qui n'aime pas :Surtout rien changer, continuer avec ps et LR, voter pour les mêmes qui depuis 40 ans ont conduit ce pays à l'état actuel + de 2000 milliards de dettes, + de 6 millions de chômeurs réels, des valeurs morales qui fichent le camp, des millions d'assistés "professionnels", des milliers d’associations, d'agences, de médias et autres artistes subventionnés par l'état providence... ...

  • a.lauver le jeudi 3 déc 2015 à 14:59

    Pourtant il ne font que ca de nous parler de croissance nos gouvernants :o)

  • j.barbe6 le jeudi 3 déc 2015 à 14:08

    + de fonctionnaires+ d'impôts : le résultat est là.Il faudrait remercier le PS

  • d.e.s.t. le jeudi 3 déc 2015 à 14:04

    Tant qu'un médiocre politicien sans talent gagnera (et volera) beaucoup plus qu'un brillant diplômé de grande école en entreprise, le pire sera encore possible en France!

  • surfer1 le jeudi 3 déc 2015 à 14:01

    Redémarrer avec 2 tonnes de charges sociales sur le dos, pas évident...Le peuple français a échangé la boite de doliprane gratuite contre le chômage de ses enfants. Il persiste à penser qu'il a fait une bonne affaire...

  • Pathor le jeudi 3 déc 2015 à 13:42

    ... l'état providence " à la Française " a cependant un avantage ; il amorti les chocs économiques, en contre parti il freine tout tentative de reprise et nous laisse systématiquement en queue de peloton.. surtout ne changeons rien.

  • M7042582 le jeudi 3 déc 2015 à 13:38

    Hummm, Markit, ce n'est pas la société condamnée récemment avec d'autres pour manipulation des cours du Libor? Pourquoi faudrait-il les croire?Peuvent-ils expliquer l'écart entre leurs indicateurs et la croissance calculée par l'INSEE

  • SM7 le jeudi 3 déc 2015 à 13:32

    Ça doit être ça ''l'exception française''. Maintenant doit on s'en glorifier, la question reste posée ...

  • d.e.s.t. le jeudi 3 déc 2015 à 13:26

    Chez nous , gérés par des socialistes incompétents, quand il y a croissance, c'est celle du chômage et des effectifs de fonctionnaires! Abject!

  • M609159 le jeudi 3 déc 2015 à 13:19

    chomage en hausse croissance en berne le cac a ses plus hauts tout va bien