La croissance 2012 en Chine a été la plus faible depuis 1999

le
0
LA CROISSANCE AU PLUS BAS DEPUIS 1999 EN CHINE EN 2012
LA CROISSANCE AU PLUS BAS DEPUIS 1999 EN CHINE EN 2012

par Kevin Yao et Aileen Wang

PEKIN (Reuters) - L'économie chinoise a regagné en vigueur durant le dernier trimestre 2012, émergeant peu à peu d'une conjoncture morose marquée par les retombées d'une crise financière mondiale qui se sera traduite pour elle par le plus faible taux de croissance depuis 1999.

Les signes d'un redressement des exportations, une production industrielle et des ventes au détail meilleures que prévu, des investissements en actifs immobilisés conséquents, autant d'éléments donnant à penser que la politique économique de Pékin insuffle un regain de dynamisme sans pour autant, pour le moment, créer de risque inflationniste.

Le taux de croissance annuel a été de 7,9% au quatrième trimestre, dépassant de peu le consensus Reuters qui le donnait à 7,8%. Pour l'ensemble de 2012, la croissance ressort à 7,8%, là encore un peu au-dessus du consensus donnant 7,7%. Pékin projetait 7,5% de croissance, une prévision qui, il y a encore quelques mois, paraissait hasardeuse.

D'un trimestre sur l'autre, la croissance a été de 2,0%, alors que le marché attendait 2,3%, jugée insuffisante pour pousser Pékin à prendre des mesures préventives pour juguler une inflation qui n'a jamais cessé d'être une préoccupation de la politique économique chinoise.

"Plus de croissance mais pas assez forte pour qu'on s'inquiète vraiment de l'inflation; voilà qui ne peut que plaire à la Bourse", dit Dariusz Kowalczyk (Crédit Agricole CIB).

Les marchés ont en général bien accueilli cette statistique, avec une hausse des places asiatiques, du platine et du palladium, tandis que sur le marché pétrolier, les traders ont pris leurs bénéfices après deux séances de forts gains.

La Bourse de Shanghaï a terminé la séance en hausse de 1,4%, soit un gain de 3,3% sur la semaine.

Sans stabilité économique, le président Xi Jinping et le Premier ministre Li Keqiang, qui doivent être confirmés en mars, n'ont aucune chance d'accomplir les réformes qu'ils jugent indispensables pour réduire des déséquilibres menaçants pour l'avenir du pays.

NE PAS ALIMENTER LA SPÉCULATION

Ma Jiang, le directeur du Bureau national de la statistique, admettant que les écarts de revenus étaient "relativement importants", a publié vendredi un nouvel indicateur des inégalités économiques. C'est la première fois depuis plusieurs années que les autorités abordent directement ce sujet sensible.

Le nouvel indice Gini évolue de 0 à 1 et les analystes estiment qu'à partir de 0,4 l'indice témoigne d'un mécontentement social non dissimulé. Il est ressorti à 0,474 en 2012 contre 0,477 en 2011 et un pic de 0,491 en 2008.

La Banque populaire de Chine, qui a réduit les taux par deux fois en 2012 et abaissé le taux des réserves obligatoires trois fois depuis la mi-2011, s'est depuis orientée vers des injections de liquidités à court terme sur le marché monétaire, soucieuse semble-t-il de ne pas entretenir de pression sur les prix et de ne pas déclencher de bulle spéculative immobilière.

Cette même préoccupation peut également l'amener à durcir éventuellement sa politique monétaire si la croissance économique reprend de l'ampleur.

Les autres indicateurs publiés vendredi avec le PIB ont montré que les prix immobiliers ont prolongé en décembre leur hausse modeste (0,3% de hausse mensuelle en moyenne dans 70 agglomérations chinoises), tandis que l'investissement annuel en actifs immobilisés, élément clé de la stratégie de reprise économique du gouvernement, a augmenté de 20,6% en 2012 (consensus: +20,7%).

La production industrielle a progressé de 10,3% annuels en décembre (consensus: +10,1%), tandis que les ventes au détail affichent un taux de croissance annuel de 15,2% le même mois (consensus: +14,9%).

Les exportations chinoises ont augmenté de 14,1% en décembre, par rapport à décembre 2011, après +2,9% en novembre et un consensus donnant +4%.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant