La croisade américaine contre «l'hétérosexualité obligatoire»

le
0
Les questions sur le genre ou sexe social font partie de la tradition américaine des gender studies . Les universités françaises s'intéressent de plus en plus à ces thèmes.

Pour les adeptes des études du genre ou gender studies, la différence entre homme et femme n'est pas une donnée naturelle liée à la naissance. Le genre s'oppose en partie au sexe biologique: c'est l'éducation qui construit le «genre» de l'individu, elle-même dépendant du contexte social ou historique en vigueur.

Ces études conjuguent réflexion philosophique et action politique: elles entendent ainsi démonter les raisons qui amènent à une inégalité entre homme et femme dans la vie professionnelle ou privée par exemple. Selon leur analyse des livres pour enfants, ces derniers figent ces derniers dans des rôles préétablis selon le sexe: les petites filles câlines et pleurnicheuses s'occupent de leurs poupées et peluches, préalable à la maternité, quand les petits garçons, plus casse-cou, exercent leur force physique et font montre de plus d'ambition sociale.

Influencées par des auteurs français de renom comme Deleuze, Foucault ou Derrida, fondateurs de la «Fr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant