La Croatie condamne les crimes du régime pro-nazi en 1939-1945

le
0
    ZAGREB, 11 avril (Reuters) - Le nouveau gouvernement croate 
de centre-droit a condamné lundi les crimes commis pendant la 
Seconde Guerre mondiale par le gouvernement fantoche mis en 
place par les nazis, en réponse à l'annonce du boycott d'une 
cérémonie commémorative par les communautés juive et serbe de 
Croatie. 
    Les dirigeants des deux petites minorités et une association 
antifasciste ont déclaré qu'elles ne participeraient pas à la 
cérémonie du 22 avril à Jasenovac, sur le site d'un ancien camp 
de concentration, pour dénoncer l'inaction du gouvernement après 
une récente manifestation pendant laquelle ont été scandés des 
slogans à la gloire du régime oustachi au pouvoir en Croatie de 
1941 à 1945. 
    Souhaitant éteindre la polémique, le président croate 
Kolinda Grabar-Kitarovic a reçu lundi des représentants 
d'organisations juive, serbe, gitane et antifasciste, tandis que 
le Premier ministre Tihomir Oreskovic a publié un communiqué 
dénonçant les crimes des Oustachis, mais aussi la récupération 
politique de l'évènement. 
    "Le 22 avril est une journée du souvenir et de commémoration 
pour les victimes innocentes de Jasenovac. Je suis désolé qu'au 
lieu d'être consacré à la mémoire des victimes, cet évènement 
soit utilisé à des fins politiques qui créent de nouvelles 
divisions dans la société", a déclaré Tihomir Oreskovic. 
    Le camp de Jasenovac, à 70 km à l'est de Zagreb, a été le 
théâtre de massacres de Juifs, Serbes, Gitans et militants 
antifascistes par le régime oustachi, mouvement séparatiste 
anti-Yougoslave et antisémite porté au pouvoir par les nazis. 
     
 
 (Igor Ilic; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant