La crise ukrainienne néfaste à Moscou, dit le FMI

le
14
LE FMI ESTIME QUE LA POURSUITE DE LA CRISE UKRAINIENNE SERAIT NÉFASTE À MOSCOU
LE FMI ESTIME QUE LA POURSUITE DE LA CRISE UKRAINIENNE SERAIT NÉFASTE À MOSCOU

BERLIN (Reuters) - L'économie russe, qui pâtit déjà de la crise ukrainienne, pourrait s'en trouver encore plus affectée si les tensions avec l'Occident ne s'apaisent pas, a estimé mardi la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde.

"Il est clair que la situation a déjà des conséquences", a déclaré Christine Lagarde à l'issue d'une rencontre à Berlin avec la chancelière allemande Angela Merkel et des dirigeants d'organisations internationales.

"Nous avons révisé nos projections de croissance pour la Russie. Mais si les choses ne se règlent pas, la situation va évidemment se détériorer", a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse.

Pour 2014, le FMI table sur une croissance de l'économie russe réduite à 0,2%, alors que sa précédente prévision était de 1,3%, similaire au taux enregistré en 2013.

Selon le FMI, les investisseurs sont effrayés par les sanctions liées à la crise ukrainienne décidées par les Etats-Unis, l'Union européenne et le Japon.

Le FMI a décidé de fournir une aide de 17 milliards de dollars à l'Ukraine, tout en soulignant que cette aide serait réexaminée si le pays perd des territoires à l'est au profit des séparatistes pro-russes après avoir été amputé de la Crimée, annexée par la Russie en mars.

"En l'absence de stabilité politique, stabiliser l'économie va être difficile", a déclaré Christine Lagarde.

Elle a ajouté qu'une inflation faible et les risques géopolitiques "au coeur de l'Europe" constituaient une menace pour la croissance mondiale, estimée par le FMI à 4,7% pour 2014.

Autre conséquence de la crise ukrainienne, onze responsables de grandes entreprises américaines et européennes ont décidé de ne pas participer au Forum économique international de Saint-Pétersbourg, du 22 au 24 mai.

Seule une compagnie, toutefois, a reconnu que cette décision était due aux tensions politiques, les autres ne donnant aucun motif.

Parmi les groupes et sociétés dont les responsables ne figurent plus dans la liste des participants, on note ConocoPhillips, Airbus Group, Visa, Alcoa, Siemens, Citigroup, Morgan Stanley, Pepsi et Eni.

(Andreas Rinke; Danielle Rouquié et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • perkele le mercredi 14 mai 2014 à 09:48

    faire la guerre à ses voisins est rarement bon pour l'économie, les US n'attaquent pas le canada ou le mexique... ils vont plus loin

  • exmarot9 le mercredi 14 mai 2014 à 09:21

    et d'autres pauvres types espèrent qu'elle leur jette quelques miettes, ou m^me ils bavent devant Lagarde rien qu'en voyant sa feuille de salaire.

  • M9095115 le mercredi 14 mai 2014 à 09:16

    Beaucoup de pauvres types insultent madame Lagarde bien qu'ils ne lui arrivent pas la cheville.En tous cas les Russes vont devoir plier et non seulement pour l'Ukraine mais aussi pour l'Ossetie

  • jean.e le mercredi 14 mai 2014 à 09:10

    faite la taire svp cette grande gourdasse

  • exmarot9 le mercredi 14 mai 2014 à 08:57

    voilà cette "pauvre" lagarde qui se préoccupe maintenant de la santé de l'économie russe. A part son salaire pharamineux, ses nombreux avantages liés à son poste, combein on lui paye encore pr sortir tout cela.

  • dratiser le mercredi 14 mai 2014 à 08:32

    hola...les "marineurs" sont à l'ouvrage , les boules que leur pouliche soit boudée par les français , qui la pensent incompetente agressive raciste , sont ils sots...?ben non .....ils savent lire derriere le masque , sortir de l'euro ils savent evidemment que ce serait suicidaire pour eux , EUX LE SAVENT !!!!

  • olive84 le mercredi 14 mai 2014 à 08:23

    Cette sal.ope de Lagarde devarit la fermer un peu!! et l ouvrir pour ns parler des magouille avec Tapie!! on devrait lapider cette gar.ce !!

  • M1613438 le mercredi 14 mai 2014 à 08:08

    c'était pire avant quand les dévaluations se succédaient ... on se souvient de la périodeMitterrand

  • EuropeGa le mercredi 14 mai 2014 à 01:18

    Les français sont naïfs : ils veulent garder l'euro, alors que cette monnaie leur a apporté le chômage, les fermetures d'usine, la dette, la baisse du pouvoir d'achat, la destruction de notre système social, l'appauvrissement généralisé de notre pays etc. etc. Pourquoi les français sont-ils aussi k. ? Si quelqu'un a une idée...

  • EuropeGa le mercredi 14 mai 2014 à 01:10

    L'euro est une chance unique pour la France disaient-ils ! L'euro nous apportera la croissance et le plein emploi disaient-ils ! le plus triste, c'est que beaucoup de français veulent garder l'euro... Ils ont peur que la dette augmente, ce qui est faux (Lex Monetae); ils ont peur que l'essence augmente, ce qui est faux (le prix à la pompe, c'est des taxes) ; etc. etc.