La crise prend Hollande au dépourvu

le
2
Le candidat PS est contraint de mesurer ses critiques contre l'action de la France.

Dans une situation internationale pour le moins confuse, la position du PS français ne brille pas par sa clarté. Vendredi matin, sur Europe 1, François Hollande a trouvé que Nicolas Sarkozy était apparu comme un «animateur» du G20 de Cannes plutôt que «comme un véritable acteur de la régulation financière». Le candidat socialiste a dévoilé ce qu'il a appelé sa «proposition»: «Doter le Fonds de stabilité financière de manière puissante pour permettre à la Banque centrale européenne d'intervenir aujourd'hui». Une demande à laquelle la France a renoncé pour parvenir à un accord lors du sommet européen des 26 et 27 octobre. Hollande n'a pas expliqué comment il s'y serait pris, lui, pour convaincre l'Allemagne de signer le plan de sauvetage de la Grèce sans rien céder en contrepartie. Sur la question du référendum, il a été encore plus embarrassé. Mercredi, il était sans opinion. «Je n'ai pas à juger d'une procédure» , déclarait-il, alors que Beno

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M101064 le samedi 5 nov 2011 à 00:46

    hollande, un avatar de sarko avec des génes en moins!!

  • jean-p86 le vendredi 4 nov 2011 à 21:36

    Ca la "fout mal"