La crise politique menace la croissance thaïlandaise

le
0

Bangkok, la troisième destination de voyage de la planète, souffre du blocage institutionnel qui s'est encore aggravé lors des élections.

Dans le lobby déserté du Dusit Thani, le personnel est plus nombreux que les clients. Ce 5-étoiles historique du c½ur de Bangkok subit de plein fouet la crise politique qui paralyse la capitale thaïe depuis novembre. Sous ses fenêtres, les manifestants campent dans des tentes igloo et clament bruyamment leur haine de la première ministre Yingluck Shinawatra, à coups de sifflet stridents. «Le taux d'occupation est tombé à 14%» souffle un cuisinier dés½uvré.

Bangkok, la troisième destination de voyage de la planète, souffre du blocage institutionnel qui s'est encore aggravé lors des élections du 2 février, émaillées de nombreux incidents. Le secteur touristique, qui pèse plus de 10% de la seconde économie d'Asie du Sud-Est, est le premier à subir les effets d'un bras de fer parti pour durer. D'habitude pleins à...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant