La crise politique macédonienne inquiète l'Otan

le
0
 (actualisé avec annulation des élections législatives) 
    BRUXELLES/SKOPJE, 18 mai (Reuters) - Les autorités 
macédoniennes ne doivent pas laisser la crise politique qui fait 
rage à Skopje menacer l'adhésion de leur pays à l'Otan, a 
déclaré mercredi Jens Stoltenberg, le secrétaire général de 
l'organisation. 
    Le Parlement macédonien a parallèlement voté l'annulation 
des élections législatives anticipées prévues le 5 juin mais n'a 
pas fixé de date pour le scrutin dont l'organisation résultait 
d'un accord passé avec l'Union européenne. 
    La crise a éclaté en février 2015 quand l'opposition a 
accusé Nikola Gruevski, alors Premier ministre, et le chef des 
services de contre-espionnage d'avoir mis sur écoutes 
téléphoniques près de 20.000 personnes, dont des juges et des 
journalistes. 
    Cette crise a été relancée récemment par la grâce que le 
président Gjorge Ivanov a accordée à 56 personnalités impliquées 
dans l'affaire.  
    "La porte de l'Otan est toujours ouverte mais il est 
essentiel que les dirigeants du pays règlent le problème 
conformément à la loi, notamment en revenant sur les grâces 
présidentielles", a déclaré Jens Stoltenberg.  
 
 (Robin Emmott, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant