La crise politique macédonienne inquiète l'Otan

le
1
    BRUXELLES, 18 mai (Reuters) - Les autorités macédoniennes ne 
doivent pas laisser la crise politique qui fait rage à Skopje 
menacer l'adhésion de leur pays à l'Otan, a déclaré mercredi 
Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'organisation.  
    La crise a éclaté en février 2015 quand l'opposition a 
accusé Nikola Gruevski, alors Premier ministre, et le chef des 
services de contre-espionnage d'avoir mis sur écoutes 
téléphoniques près de 20.000 personnes, dont des juges et des 
journalistes. 
    Un accord négocié par l'UE prévoit l'ouverture d'une enquête 
sur le scandale et des élections anticipées, mais la crise a été 
relancée récemment par la grâce que le président Gjorge Ivanov a 
accordée à 56 personnalités impliquées dans l'affaire.  
    "La porte de l'Otan est toujours ouverte mais il est 
essentiel que les dirigeants du pays règlent le problème 
conformément à la loi, notamment en revenant sur les grâces 
présidentielles", a déclaré Jens Stoltenberg.  
    La plus haute juridiction macédonienne avait auparavant 
suspendu les préparatifs des élections du 5 juin en attendant sa 
décision sur la constitutionnalité de la dissolution du 
Parlement, prononcée en avril.   
 
 (Robin Emmott, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le jeudi 19 mai 2016 à 09:19

    L'OTAN veut encercler la Russie. L'Europe s'est laissée envahir par l'OTAN.