La crise ne décourage pas les vocations chez les avocats

le
0
Des candidats s'inscrivent toujours plus nombreux dans les écoles qui mènent à une profession qui cherche à se diversifier.

1727 futurs nouveaux avocats inscrits à l'école du barreau de Paris, au moins autant attendus pour la prochaine rentrée... L'appétit pour le métier d'avocat ne faiblit pas. Pour la première fois, la profession s'inquiète officiellement de sa croissance exponentielle. La paupérisation, qui touche une partie des robes noires, ne décourage pas les vocations, alors que les contentieux, eux, n'augmentent pas.

Depuis plusieurs années, les responsables de la profession veillent à leur marché. D'abord en surveillant ses frontières. À la lisière du droit se sont installés de nombreux professionnels, qui, en plus de leur activité principale, ne se privent pas de donner des conseils juridiques - comme les experts-comptables, ou les coachs en tout genre. À côté de ces snipers, tireurs en principe occasionnels mais officiels, circulent aussi des «braconniers du droit», qui exercent de façon illicite. Au cours des trois dernières années, le Conseil national des barreaux (

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant