La crise menace l'aide aux pays les plus pauvres 

le
0
Le quatrième sommet mondial sur l'aide au développement s'ouvre demain en Corée du Sud.

Comment rendre l'aide aux pays pauvres plus efficace ? La question, posée à Paris, en 2005, réaffirmée à Accra en 2008, devient plus cruciale aujourd'hui encore, en période de crise et de disette budgétaire. C'est dans ce cadre que s'ouvre mardi en Corée du Sud le quatrième forum mondial sur le développement sous l'égide de l'OCDE. Plus de 3000 délégués se retrouvent à Busan, une centaine de ministres dont Hillary Clinton, secrétaire d'État américaine aux Affaires étrangères, et le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ainsi que des représentants d'ONG, bailleurs de fonds et secteur privé. L'occasion pour les États de réaffirmer leurs engagements de consacrer 0,7 % de leur revenu national brut au développement d'ici à 2015. Un objectif loin d'être atteint, critiquent les ONG.

«L'APD, qui a atteint un pic en 2010, devrait baisser de 9 milliards de dollars en 2012 sur un total de 120 milliards», déplore Sébastien Fourmy, directeur du plaidoyer d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant