La crise italienne bouscule la Bourse, l'euro et les taux d'intérêt

le
0
La démission de cinq ministres du parti de Silvio Berlusconi du gouvernement italien plonge le pays dans une crise politique. La Bourse de Milan et les taux italiens se tendent, mais la contagion reste limitée.

En obligeant cinq de ses ministres à démissionner du gouvernement à démissionner du gouvernement italien, Silvio Berlusconi a plongé le pays dans une crise profonde. Ce coup d'éclat est parti de la dégradation du débat autour d'une hausse de la TVA qu'il est question de faire passer de 21 % à 22 %.

Le président du Conseil Enrico Letta, excédé par leur fronde constante, avait annoncé vendredi qu'il demanderait la confiance du parlement, afin de «clarifier» le soutien du centre-droit à son gouvernement. Dans le cas où cette confiance n'était pas accordée, de nouvelles élections anticipées seraient nécessaires avec le risque de replonger le pays dans une nouvelle période d'incertitude.

Dans ces conditions, la Bourse de Milan était en chu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant