La crise immobilière devrait s'aggraver en 2013

le
40
Le plongeon des mises en chantier s'est encore accentué en fin d'année, avec un recul de près de 24% entre septembre et novembre. Environ 300.000 logements auront été lancés, un plus bas depuis 2009.

Le plongeon des mises en chantier de logements neufs et des attributions de permis de construire s'est accentué en fin d'année en France, laissant augurer une nouvelle aggravation de la crise immobilière en 2013.

Les mises en chantier de logements neufs ont plongé en France de 23,8% à 79.242 logements sur trois mois, entre septembre et novembre, par rapport à la même période de 2011, et 110.818 constructions neuves ont été autorisées (-11,8%), a annoncé mercredi le ministère du Logement.

Le plongeon des mises en chantier s'est encore accentué en fin d'année, puisque sur l'ensemble des douze mois achevés en novembre, le recul était limité à 13,1%.

De septembre à novembre, le recul des mises en chantier a été plus marqué pour les logements collectifs (-28,7%) que pour les logements individuels (-11,5% pour l'individuel «pur» et -19,6% pour le logement «groupé», c'est-à-dire les programmes de construction de plusieurs maisons individuelles).

Effet de comparaison défavorable

Les chiffres de la fin 2012 souffrent toutefois d'un effet de comparaison défavorable, car la fin d'année 2011 avait été stimulée par l'expiration de certaines incitations fiscales à construire, qui avait amené particuliers et promoteurs à anticiper leurs mises en chantier.

Le marché «est en recul depuis le printemps à la fois à cause de la crise économique en cours et parce que les dispositifs publics de soutien à la demande ne sont plus aussi puissants que par le passé», résume Michel Mouillart, professeur d'économie à l'université Paris-Ouest et spécialiste du secteur. «Il n'y a aucune raison que décembre nous surprenne et l'année 2012 sera une année médiocre», a-t-il ajouté, estimant que 300.000 logements environ auront été mis en chantier cette année, un plus bas depuis 2009.

Etant donné la chute des délivrances de permis de construire, le recul des mises en chantier «va continuer en 2013», a-t-il jugé. Il estime que 20.000 logements de moins seront construits en 2013 par rapport à 2012, «ce qui va renforcer les déséquilibres du marché immobilier», selon lui.

«Les mouvements de pression sur les prix vont se renforcer à peu près partout et les difficultés d'accès au logement vont se renforcer fortement», a-t-il ajouté.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • er3dw le jeudi 3 jan 2013 à 10:52

    L'investissement immobilier est un engagement à long terme hors l'état mofifie les lois tous les ans voir moins. De plus aujourd'hui ce placement n'est absolument plus rentable si l'on tient compte de la fiscalité, du coup d'entretien,du risque d'avoir un locataire pourri, de l'absence de plus value vu qu'une maison neuve est surpayée et que 30 ans après vu l'évolution des normes elle est sous évaluée. Combien valent les maisons qui ont 30 ou 40 ans ?

  • daveb650 le mercredi 2 jan 2013 à 22:44

    On devrait investir pour se faire taxer si par malheur on faisait une PV,tout en risquant de se faire requisitionner le bien s il reste vide pendant trop longtemps?

  • rmicheli le dimanche 30 déc 2012 à 19:19

    L'investissement locatif privé et les aides fiscales sont les principales cuases de la bulle en France qui ne profitent qu'à un petit nombre.La seule solution c'est l'arret de toutes les aides fiscales, l'eclatement de la bulle immo puis le retour des institutionnels (comme en allemagne ou les prix et les loyers sont bien moins cher).

  • daveb650 le dimanche 30 déc 2012 à 10:03

    c est ca ..on va demarrer des chantier pour ensuite se les faire requisitionner

  • M6762365 le vendredi 28 déc 2012 à 11:58

    L'investissement locatif n'est plus rentable (notamment en cause les taxes et impôts divers) mis à part la location saisonnière à destination des touristes = la crise du logement n'est pas prêt de finir en France...en même temps entre les frais de mutation et de notaire qui oblige mécaniquement à revendre au moins 10% plus cher que l'achat, et les 40% de taxes sur les revenus fonciers...

  • akelacca le jeudi 27 déc 2012 à 16:51

    L'investissement locatif en france n'est plus rentable si on inclue pas de plus values pour une raison simple. Les aides pour achetter sa résidence principale sont nombreuses et modifie totalement le rendement pour ces acteurs.

  • M5441845 le jeudi 27 déc 2012 à 04:01

    Surtout si vous souhaitez investir dans l'immobilier de loisir, choisissez l'Espagne. Les prix on été divisé par 2 et vous ne serez pas sous la menace permanente d'un nouvel impôt. Le soleil, la mer, un certain art de vivre non vraiment la France n'a d’intérêt que pour les allocataires du RSA, de la CMU, de l'allocation truc ou machin et du tarif social de l'électricité. Pour les autres il est urgent de partir...

  • Phillrug le mercredi 26 déc 2012 à 20:07

    Oups!désolé, mon message était adressé à d.jousse

  • Phillrug le mercredi 26 déc 2012 à 20:00

    frk987, avec moins de 300 000 logements neufs l'année prochaine au lieu des 500 000 annoncés, et 40000 emplois perdus dans le bâtiment, il y a fort à parier que Mme Duflot y laissera son poste bien avant 2017... S'ensuivra une énième modification des règles du jeu pour relancer l'investissement locatif. Mais d'ici là effectivement, pourquoi bouger ?

  • carrec69 le mercredi 26 déc 2012 à 19:17

    Chantage d'agents immobiliers et de promoteurs, c'est eux qui vont prendre un violent bouillon, pas nous... Nous c'est déjà fait, l'immobilier nous est inaccessible. Il le redeviendra quand leurs profits baisseront, donc, qu'ils morflent...