La crise favorise la «seconde vie» des objets

le
0

(lerevenu.com) - L'enquête du Crédoc montre que le phénomène de la seconde vie des objets est d'ampleur non négligeable et qu'Internet contribue à le développer. Néanmoins, les pratiques d'acquisition et de délaissement s'avèrent très différentes selon les produits.

«Comme l'automobile, les vélos et les livres se présentent comme des produits de consommation caractérisés par de fréquentes secondes vies», observe le Crédoc sur la base d'une interrogation de 1 000 personnes de 18 ans et plus. «Les vêtements, pour leur part, sont certes souvent achetés neufs, mais sont également fréquemment donnés, notamment pour les vêtements d'enfants qui ne sont qu'exceptionnellement jetés.»

Inversement, «certains produits sont caractérisés par une propension des consommateurs à la fois en faveur de l'achat neuf et de l'abandon ou du stockage sans recyclage» : il s'agit du téléphone portable, mais aussi de l'ordinateur et du matériel de bricolage et de jardinage, dans une moindre mesure des articles de sport et de décoration.

L'enquête permet de valider les hypothèses initiales, expliquent les auteurs de l'étude : « La seconde vie des objets se développe pour des raisons économiques et sous l'effet de la crise, notamment pour le vêtement pour enfants et le livre ; elle s'explique également par la diffusion de la norme écologique au sein de la société française, notamment pour le vêtement pour adulte et l'article de sport ».

Pour consulter la note de synthèse du Crédoc :
http://www.credoc.fr/pdf/4p/254.pdf
Pour consulter le rapport d'analyse complet :
http://www.credoc.fr/pdf/Rech/C290.pdf

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant