La crise en Crimée plombe le moral des investisseurs allemands

le
5
LA CRISE EN CRIMÉE PLOMBE LE MORAL DES INVESTISSEURS ALLEMANDS
LA CRISE EN CRIMÉE PLOMBE LE MORAL DES INVESTISSEURS ALLEMANDS

BERLIN/FRANCFORT (Reuters) - L'indice ZEW du sentiment des investisseurs allemands a baissé nettement plus que prévu en mars, reflétant les inquiétudes liées à la crise en Crimée, selon l'enquête mensuelle de l'institut de recherche économique basé à Mannheim.

L'indice a reculé à 44,6, son plus bas niveau depuis août 2013, contre 55,7 en février et alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 53,0. Sa composante mesurant les conditions actuelles a en revanche légèrement progressé à 51,3 contre 50,0, mais sans atteindre le consensus qui était à 52,0.

Les incertitudes autour de la crise ukrainienne et la perspective de sanctions contre la Russie font craindre aux investisseurs des retombées négatives pour l'économie et les exportations de l'Allemagne, a expliqué un économiste du ZEW (Zentrum für Europäische Wirtschaftsforschung).

Pour autant, le niveau de l'indice suggère que la tendance à la reprise économique n'est pas remise en cause, a-t-il ajouté en mettant en avant la fermeté de la consommation privée.

L'enquête de ce mois-ci a été réalisée auprès de 241 analystes et investisseurs interrogés entre le 3 et le 17 mars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.boissi le mardi 18 mar 2014 à 15:48

    Si Merkel continue à jouer la va t en guerre,ça ira mal pour elle

  • jnussba5 le mardi 18 mar 2014 à 12:08

    Les sanctions c'est contre les Russes ou les occidentaux??

  • dupon666 le mardi 18 mar 2014 à 12:05

    ça va pas tarder à s'agiter en coulisse...pour s'excuser aupres de Vladimir

  • M2941863 le mardi 18 mar 2014 à 12:03

    L'allemagne ferait mieux de s'occuper de ses affaires et notamment cesser de polluer avec son utilisation à outrance du charbon ! donneur de leçons...mais pas pour elle!

  • mlcbnb le mardi 18 mar 2014 à 11:56

    voilà des personnes qui comment à s'inquiéter de l'impact économique des "sanctions". Il est vrai que c'est l'Allemagne qui est un des premiers fournisseurs pour la Russie.