La crise du fret continue

le
0

(Commodesk) Moody's a maintenu ce jeudi 31 mai la note du secteur du fret sous perspective négative. L'agence de notation américaine ne croit pas en une reprise prochaine dans ce secteur frappé par une crise de surcapacité.

Les cargos commandés par les compagnies avant le ralentissement économique mondial ont été livrés en moyenne 18 mois plus tard, à une période où le commerce international ralentissait fortement. Les affréteurs disposent donc de trop de bateaux par rapport à leurs besoins, engendrant d'importants frais d'entretiens.

L'agence de notation anticipe pour 2012 le plus grand écart jamais enregistré entre l'offre et la demande dans le secteur du fret, les compagnies de transport maritime devant en plus faire face à l'augmentation du prix des carburants.

Les prévisions de Moody's contredisent celles de certains acteurs du secteur, notamment l'analyste du fret Drewry. Ce dernier expliquait en mars que les compagnies privées, qui ont enregistré un déficit total de 5,2 milliards de dollars en 2011, renoueraient avec les profit dans le courant de l'année. Au contraire, Moody's ne voit pas de perspective d'amélioration en 2011.

Le Baltic Dry Index, l'indice qui reflète les taux de fret du vrac sec pour 20 routes maritimes internationales, est de nouveau orienté à la hausse depuis mars, gagnant 19% en trois mois. Il s'établissait ainsi à 950 points le 30 mai à la clôture, très loin cependant des 11.000 points de juin 2008.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant