La crise des pays industrialisés va laminer les plus pauvres

le
0
La Cnuced plaide, dans son dernier rapport, pour un effort financier accru des pays en développement.

Avec des pays industrialisés confrontés à la crise et obligés de réduire leurs flux de capitaux à l'étranger, les pays les moins avancés vont payer la note la plus lourde.

Ces pays, les plus pauvres du monde, représentent une cinquantaine d'États essentiellement en Afrique mais aussi en Asie, comme le Népal, le Bhoutan ou la Birmanie. Or, selon un rapport de la Cnuced (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) publié jeudi, leurs perspectives sont nettement moins bonnes que dans la décennie écoulée.

L'an dernier, déjà, leurs exportations ont été «inférieures à leur niveau de 2008» et leur balance commerciale est «devenue négative pendant et après la crise». En outre, relève la Cnuced, «les prix des combustibles et des produits alimentaires se sont de nouveau accrus» à tel point que les pays les moins avancés «risquent de devenir un jour le principal foyer d'extrême pauvreté dans le monde».

Il est donc impératif de «renforc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant