La crise des autoroutes impacte le reste du groupe Eiffage

le
3
SELON SON PDG, L'ENSEMBLE DU GROUPE EIFFAGE EST AFFECTÉ PAR LA CRISE DES AUTOROUTES
SELON SON PDG, L'ENSEMBLE DU GROUPE EIFFAGE EST AFFECTÉ PAR LA CRISE DES AUTOROUTES

PARIS (Reuters) - La crise des sociétés d'autoroutes a des répercussions sur le reste des activités d'Eiffage qui font appel à l'investissement privé pour des infrastructures, a déclaré mercredi Pierre Berger, le PDG du groupe de BTP et de concessions.

Les concessionnaires des autoroutes françaises ont en outre indiqué au gouvernement qu'elles étaient prêtes à un ralentissement des hausse de leurs tarifs, a-t-il également indiqué lors d'un entretien sur BFM Business.

"La crise des sociétés autoroutières françaises est en train d'impacter le reste des business d'Eiffage et je pense que c'est aussi le cas chez notre collègue Vinci", a déclaré Pierre Berger.

"Les investisseurs nous disent: 'Ecoutez, nous, on attend, on va voir ce qui se passe sur les autoroutes françaises, on va voir ce que fait l'Etat français; on n'est pas sûr de continuer avec vous'", a-t-il ajouté.

"L'impact est colossal (...), l'ensemble des business qui font appel à l'investissement privé pour des infrastructures (est concerné)."

"Nous sommes prêts à étudier éventuellement un ralentissement de la hausse des tarifs par un étalement sur plus d'années du remboursement des travaux que nous faisons sur les autoroutes", a en outre déclaré le PDG d'Eiffage.

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a souhaité mardi un gel des tarifs des autoroutes en 2015 et attend un effort d'un milliard d'euros des sociétés concessionnaires, qui pourrait prendre la forme d'une taxe sur leurs bénéfices.

Le gouvernement mène actuellement des pourparlers avec les sociétés d'autoroutes, dont la Cour des Comptes et l'Autorité de la Concurrence ont dénoncé les "rentes" dans des rapports récents.

Les concessionnaires ont fait lundi 8 décembre une série de propositions au gouvernement et attendent de connaître la suite que celui-ci entend leur donner.

Eiffage est actionnaire aux côtés de l'australien Macquarie des sociétés APRR et AREA, qui exploitent près de 2.300 km d'autoroutes en France.

(Benjamin Mallet, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • perezno le mercredi 17 déc 2014 à 13:35

    si les autoroutes repassent dans le public, je vends mes actions Vinci acquises depuis très longtemps dans un PEE je ne suis pas un spéculateurs, mais l'état doit tenir ses promesses, mes actions qui sont en PEA et mes sicav actions 3/4 françaises seront aussi vendues et réinvestis dans des pays respectueux de leurs engagements

  • fortunos le mercredi 17 déc 2014 à 10:19

    sortons les autoroutes cedées par l UMP au prive,pour engraisser les investisseurs etrangers!

  • cesarski le mercredi 17 déc 2014 à 09:46

    merci de développer le réseau des routes nationales au lieu de le délaisser cela fera une bonne réponse a l hégémonie des autoroutes