La crise contraint le PS à plus de rigueur

le
0
De Hollande à Aubry, les candidats ont lancé la bataille de la crédibilité économique.

Pas le choix : le thème de la campagne de la primaire va s'imposer de lui-même aux prétendants socialistes pour 2012. La crise, encore et encore. Alors que le premier tour du vote, ouvert à tous, aura lieu le 9 octobre, les candidats à la candidature préparent leurs argumentaires sur un terrain qui ne leur sera pas le plus favorable. «Mener une campagne présidentielle dans un climat de crise, on ne peut pas dire que ce sera neutre !» observe l'ancien ministre Michel Sapin, l'un des spécialistes des questions économiques dans l'entourage de François Hollande.

«Souvent les crises conduisent à des reflux conservateurs», s'inquiétait Ségolène Royal, mercredi. Le tout à cause d'un «a priori», dit-elle : la droite serait une meilleure gestionnaire que la gauche… «C'est étonnant, c'est un résidu de l'histoire ancienne», estime l'économiste et député du Rhône Pierre-Alain Muet, proche de Martine Aubry. «Avant le début des années 1980, la droite go

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant