La crise budgétaire affecte la perception du risque américain

le
0
ANALYSE - Même avec un accord au Sénat, le financement des opérations normales du gouvernement ne serait assuré que jusqu'à la mi-janvier.

Ce jeudi matin, le Congrès aura peut-être enfin relevé le plafond de la dette publique. Même dans ce cas de figure ardemment souhaité par les marchés, la crise ne sera pas durablement résolue.

Wall Street, qui a clôturé en hausse de 1,36 % mercredi, était optimiste sur les chances d'adoption, dans la nuit, par les deux chambres du Congrès, du compromis concocté au Sénat. Même si ce n'était pas le cas en raison d'un coup de théâtre inattendu, les États-Unis ne tomberaient pas pour autant dès aujourd'hui en défaut de paiement. Il resterait même encore quelques heures, voire quelque jours, pour prévenir une catastrophe financière mondiale.

«À partir du 17 octobre, nous ne disposerons que d'environ 30 milliards de dollars pour honorer les engagements de notre pays», a expliqué Jack Lew, au Congrès. Pour autant, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant