La crise bancaire rattrape le secteur public

le
0
Les banques font de moins en moins crédit aux collectivités locales, organismes parapublics et hôpitaux. La caisse de retraite de la SNCF a été contrainte de différer le versement de ses pensions.

«Credit crunch». L'expression anglo-saxonne pour dire «assèchement du crédit» pourrait vite entrer dans le langage commun. Les 290.000 pensionnés de la Caisse de prévoyance et de retraite des personnels de la SNCF ont eux, en tout cas, découvert la réalité bien concrète de ce concept.

Le 30 décembre dernier, les retraités du rail n'ont reçu qu'un tiers de leur pension trimestrielle au lieu des 100 % versés jusque-là par avance. Il leur faudra patienter jusqu'au 9 janvier pour toucher le solde. La raison? Selon nos informations, le Crédit agricole qui fournissait jusque-là la trésorerie de quelque 1,5 milliard d'euros a jeté en partie l'éponge.

Aides ponctuelles

La même mésaventure est arrivée au régime de retraite de l'énergie et des mines, dont dépendent les personnels d'EDF, GDF-Suez ou encore RTE. «L'échéance du paiement des pensions au 1er octobre 2011 a été tenue avec un encours de trésorerie exceptionnel de l'Acoss (l'organi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant