«La crise a aggravé les inégalités» 

le
0
INTERVIEW - Invité d'un forum de l'OCDE, l'économiste français François Bourguignon estime qu'une meilleure distribution des richesses passe par une hausse de la fiscalité sur les hauts revenus.

Directeur de l'École d'économie de Paris, François Bourguignon était l'invité lundi d'un forum politique organisé par l'OCDE sur les inégalités de revenus. D'après l'organisation économique internationale, l'écart entre les riches et les pauvres se creuse au sein de l'OCDE, comme dans les pays émergents. Le Chili et le Mexique sont les pays les plus inégalitaires de l'OCDE. Les meilleurs élèves se situent en Europe centrale et nordique.

LE FIGARO - La crise a-t-elle aggravé les inégalités ?

François Bourguignon - La crise a certainement beaucoup augmenté les inégalités dans les pays développés. Elle a fait de nombreuses victimes dans le bas de l'échelle, à travers les marchés du travail. À l'inverse, deux ans après la phase aiguë de la crise, les «super-riches» ne semblent pas très affectés. Cette tendance va se poursuivre dans une conjoncture de faible croissance, renforcée encore par les mesures d'austérité.

Quel est le principal facteur d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant