La Crimée sans électricité, l'état d'urgence décrété

le , mis à jour à 15:39
0

(Précisions) MOSCOU/KIEV, 22 novembre (Reuters) - La livraison d'électricité ukrainienne à la région de Crimée annexée par la Russie est totalement interrompue depuis samedi soir après la destruction de pylônes en Ukraine. Le ministère russe des Situations d'urgence a décrété l'état d'urgence dans la péninsule jusqu'à ce que la fourniture d'électricité ait repris. Selon les médias russes, deux pylônes ont été détruits par des nationalistes ukrainiens dans la région de Kherson, en Ukraine, au nord de la Crimée annexée par Moscou en mars 2014. Deux lignes à haute tension sont affectées et 1,6 million d'habitants de Crimée (sur deux millions) étaient toujours privés d'électricité en milieu de journée, a précisé le ministère russe de l'Energie. Selon l'agence RBC qui cite les autorités régionales, le courant a été en partie rétabli dans la péninsule grâce à des générateurs locaux. Ilia Kiva, un officier de la police ukrainienne présent sur les lieux, a déclaré sur sa page Facebook que les deux pylônes avaient été détruits à l'explosif. Les médias russes rapportent que le secteur où se trouvent ces pylônes a été le théâtre d'échauffourées, samedi, entre la police paramilitaire et des militants du mouvement nationaliste ukrainien d'extrême droite Pravi Sektor (Secteur droit). Des activistes tatars, également hostiles à l'annexion de la Crimée par la Russie, ont également participé à ces affrontements. Les pylônes détruits samedi soir avaient déjà été endommagés vendredi par des activistes, ajoutent les médias russes. Le ministre ukrainien de l'Energie, Volodimir Demtchichine, a déclaré pour sa part que quatre lignes à haute tension avaient été endommagées et que deux districts de la région de Kherson étaient également sans électricité. L'une de ces lignes peut très bien être réparée dans les vingt-quatre heures si les équipes d'intervention peuvent travailler normalement sur le site, a-t-il assuré. La compagnie nationale ukrainienne Ukrenergo a dit espérer un retour à la normale d'ici quatre jours. En Crimée, le dirigeant Sergueï Aksionov a décrété lundi jour chômé en raison de la situation. (Jason Bush et Alessandra Prentice; Tangi Salaün, Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant