La Crète craint une baisse du tourisme

le
0
Située à 400 km des côtes africaines, l'île met sa base de Souda à disposition des avions de l'Otan.

Depuis une semaine, les jours se suivent et se ressemblent dans la ville de La Canée, à l'ouest de l'île de Crète. Deux fois par jour, le grand ciel bleu est la scène d'un ballet d'avions militaires qui se dirigent ou reviennent de Libye. Ils décollent ou atterrissent à Souda, la base de l'Otan située à une poignée de kilomètres de là et mise à disposition des forces alliées par la Grèce depuis le 25 mars. Outre le bruit qui balaie le vieux port vénitien de la ­ville, c'est la vitesse à laquelle les mirages ou F16 se déplacent qui impressionne les Crétois. La plupart d'entre eux s'y sont habitués, d'autres s'amusent en essayant de distinguer l'origine des pilotes - français, qatariens, américains ou norvégiens. Les professionnels du tourisme, eux, sont bien plus réservés.

 

Tourisme à risque

 

C'est le cas de Nectarina, employée depuis plus de vingt ans dans le secteur du tourisme, principale activité de la région. Si elle veut avant t

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant