"La création de Super Victor, c'était comme un accouchement"

le
0
Super Victor, la mascotte de l'Euro 2016, la première en 3D, est né d'un processus de création complexe.
Super Victor, la mascotte de l'Euro 2016, la première en 3D, est né d'un processus de création complexe.

Alors que la mascotte de l'Euro 2016 s'apprête à gesticuler sur toutes les pelouses de France, Big Company, l'entreprise lyonnaise qui a créé Super Victor, revient sur les coulisses de cette conception. Stéphane Dalbec, cofondateur de cette TPE d'une dizaine de personnes, nous révèle les autres voies explorées, ainsi que les réactions recueillies après la présentation du jeune super-héros. Interview.Le Point.fr : Super Victor était-il votre premier choix ?

Stéphane Dalbec : C'est notre métier de traduire en images une histoire que d'autres veulent raconter. Zebrand, la boîte de communication pour qui nous avons travaillé, avait créé tous les éléments pour comprendre qui était la mascotte. Trois scénarios ont été proposés à l'UEFA. C'est vrai que nous avions une préférence pour un trio d'animaux représentant les éléments eau, terre et air. Cela permettait aussi des mises en situation sportives, de jouer sur la diversité et l'esprit d'équipe. L'autre piste explorée, c'était un robot, très futuriste. Mais la solution du jeune super-héros aux couleurs de la France a été retenue. Quand nous avons proposé une première version à l'UEFA, ils nous ont dit de rajeunir le garçon pour lui donner 8-10 ans, plutôt que 10-14 ans, comme nous l'avions fait.

N'est-ce pas un peu frustrant pour des créateurs de suivre un cahier des charges aussi...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant