La CRE envisage une hausse de 1,7% des tarifs de l'électricité

le
0
 (Version complétée) 
    PARIS, 20 juin (Reuters) - La Commission de régulation de 
l'énergie (CRE) a annoncé mardi envisager une hausse de 1,7% des 
tarifs réglementés de l'électricité en France. 
    Une source au fait du dossier avait auparavant déclaré à 
Reuters que ces tarifs augmenteraient de 1,1% ou 1,7% le 1er 
août.   
    La CRE indique dans un communiqué que cette augmentation 
s'explique notamment par la répercussion de l'évolution des 
tarifs d'acheminement d'électricité et par sa décision de 
procéder intégralement au rattrapage encore nécessaire sur des 
tarifs appliqués en 2012. 
    Le Conseil d'Etat avait imposé en 2014 un rattrapage sur les 
factures d'EDF  EDF.PA  pour la période 2012-2013 en jugeant que 
la hausse des tarifs de l'époque n'avait pas permis de couvrir 
les coûts de production du groupe. 
    Une audition est prévue le 28 juin afin que la Commission 
communique ses explications détaillées aux acteurs du marché de 
l'électricité et aux associations de consommateurs.  
    Les tarifs de l'électricité sont fixés par le gouvernement 
sur la base des propositions de la CRE, qui sont acceptées sauf 
opposition ministérielle motivée dans un délai de trois mois. 
    Les tarifs "bleus" d'EDF, qui concernaient encore 27,3 
millions de clients résidentiels à fin mars, sont fixés depuis 
2014 par addition du coût d'acheminement de l'électricité 
(réseaux de transport et de distribution), du coût 
d'approvisionnement (accès au nucléaire historique et achats sur 
les marchés de gros) et du coût de commercialisation. 
     
    Le document préparatoire de la CRE :  
    http://bit.ly/2sMhXZ1     
 
 (Dominique Rodriguez et Benjamin Mallet, édité par Pascale 
Denis) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant