La CPI condamne le Congolais Jean-Pierre Bemba à 18 ans de prison

le
0
 (Actualisé avec déclarations) 
    LA HAYE, 21 juin (Reuters) - L'ancien vice-président 
congolais Jean-Pierre Bemba a été condamné mardi à dix-huit ans 
de prison par la Cour pénale internationale pour des crimes de 
guerre et crimes contre l'humanité commis en Centrafrique. 
    La chambre de première instance de la CPI l'avait déclaré 
coupable en mars dernier de deux chefs de crimes contre 
l'humanité (meurtre et viol) et de trois chefs de crimes de 
guerre (meurtre, viol et pillage) commis en 2002 et 2003.  
    Bemba dirigeait alors le Mouvement de libération du Congo 
(MLC), qui était venu prêter main forte à l'ex-président 
centrafricain Ange-Félix Patassé après une tentative de coup 
d'Etat. 
    La juge Sylvia Steiner a observé que les troupes du MLC, 
sous le commandement de Bemba, s'étaient comportées avec une 
"cruauté particulière" en Centrafrique, violant des jeunes 
filles sous les yeux de leurs parents, pillant des habitations 
et parfois tuant des civils. 
    La juge a souligné que Bemba versait une solde si faible à 
ses hommes qu'il les incitait de fait à se livrer à des pillages 
et qu'il n'avait pas véritablement cherché à les ramener dans le 
rang. 
    L'ex-dirigeant congolais n'a pas pris la parole après 
l'annonce de sa peine. Mais à Kinshasa, où s'étaient rassemblés 
quelque centaines de ses partisans, la secrétaire générale du 
MLC, Eve Bazaiba, a critiqué une "justice sélective". 
    Arrêté en mai 2008 par les autorités belges en exécution 
d'un mandat d'arrêt de la CPI, Bemba a été remis à la cour le 
mois suivant.     
 
 (Thomas Escrit; Jean-Philippe Lefief et Henri-Pierre André pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant