La course-poursuite continue entre la Juve et Naples

le
0
La course-poursuite continue entre la Juve et Naples
La course-poursuite continue entre la Juve et Naples

Les semaines passent et la quête du Graal est toujours aussi animée en Serie A. La Vieille Dame et les Napolitains résistent toujours à la pression, et derrière eux la Roma fait son bonhomme de chemin pour récupérer sa médaille de bronze. À Milan, on se bat pour la même femme, et l'Inter a pour l'instant le plus beau bouquet.

L'équipe de la journée : la Roma


"Toujours vivant, rassurez-vous, toujours la banane, toujours debout " annonce triomphalement Renaud dans sa dernière chanson. Un refrain qui, depuis quelques semaines, pourrait remplacer le vibrant hymne de la Roma lors de l'entrée des joueurs sur la pelouse du Stadio Olimpico. Oublié l'inefficacité de la fin de l'ère Rudi Garcia, terminé les guéguerres Totti vs ceux qui ne respectent pas Totti. La Louve a pulvérisé la Fiorentina vendredi soir en s'offrant son septième succès d'affilée en championnat, et pose seule son drapeau sur la troisième marche du podium.

La Roma dévore la Fio

L'analyse définitive : Le Milan AC risque de passer ses jeudis soir sur son canapé la saison prochaine


Pauvre Milan AC, qui court toujours comme un fou après la fameuse cinquème place et le train pour la Ligue Europa. Dimanche après-midi, le bourreau des Milanais s'appellait Sassuolo, et les deux buteurs Duncan et Sansone ont méthodiquement mis fin à une série de 9 matchs sans défaite pour les Rossoneri. De son côté, l'Inter s'est tranquillement occupé de Palerme, et peut désormais passer quelques nuits tranquilles à la cinquième place grâce aux 4 points d'avance qui lui servent de matelas. Vivement la fête des voisins, qui aura lieu une dizaine de jours après la dernière journée de Serie A.

Le joueur de la journée : Mohamed Salah


L'Égyptien le plus flamboyant à Rome depuis Cléopâtre. Visiblement bien remis de sa courte mais intense aventure de 6 mois avec la Fiorentina, Salah a checké ses anciens coéquipiers en tyrannisant Florence comme seul Alexandre de Médicis l'avait fait avant lui. Intenable, il y est allé de son doublé et a même montré son côté patriote en étant passeur décisif pour El Shaarawy. Il n'aura pas fallu longtemps avant que le duo égyptien ne trouve son rythme de croisière, et réduise les défenses en fumée. Les cigares des pharaons.
[H2…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant