La course pour sauver un fleuron industriel

le
0
L'alsacien Lohr Industrie est contraint de mettre en vente sa division tramway pour éviter la faillite.

D'ici à la fin du mois, Robert Lohr, président et fondateur de Lohr Industrie, doit trouver 50 millions d'euros. La somme permettra de rembourser un prêt contracté au plus fort de la crise il y a deux ans. Le dossier est géré à Bercy par le Comité interministériel aux restructurations industrielles (Ciri), une sorte de bloc opératoire destinée à sauver en urgence les entreprises en grande difficulté. Les différents acteurs ont bon espoir de trouver une solution pour le court terme. Une prolongation du prêt pour six mois est envisageable. Sinon, c'est la faillite!

Ensuite, il faudra s'atteler, toujours en urgence, à un sauvetage dans la durée. Ce fleuron industriel alsacien n'a plus le choix. Il est victime d'une crise économique qui n'en finit pas. Et elle est aggravée par la nécessité de mener à bien une succession qui n'a pas été préparée.

Sur le principal site industriel du groupe, qui occupe 70 hectares près de Duppigheim, à une vingtaine de kilomètres

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant