La courbe portugaise

le
0
La courbe portugaise
La courbe portugaise

Gagner par deux buts d'écart, ce n'était pas arriver au Portugal depuis bien longtemps. Preuve que les Lusitaniens ont progressé en quelques années. Une évolution qu'ils doivent en partie à Fernando Santos.

Trois ans. Cela faisait pratiquement trois ans que le Portugal n'avait pas gagné par plus d'un but d'écart en compétition officielle. L'affaire est désormais résolue avec cette qualification par deux buts à rien contre le pays de Galles. Pour se souvenir d'une victoire aussi "tranquille", il faut remonter à 2013. Au 15 octobre, plus précisément, lors de la dernière journée des éliminatoires du Mondial 2014. Ce jour-là, les Lusitaniens l'emportent 3-0 face au Luxembourg grâce à des buts de Nani (déjà), Hélder Postiga et Silvestre Varela. Une autre époque, vu les derniers joueurs cités. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts de Vasco da Gama et de Vila Formosa. La Selecção a chuté, a changé et s'est reconstruite pour arriver au stade où elle en est, c'est-à-dire en finale du championnat d'Europe.

Youtube

Malgré cette victoire luxembourgeoise, le Portugal termine à l'époque deuxième derrière la Russie, mais a droit au barrage de Coupe du monde. Une fois la Suède écartée (deux succès 1-0 et 3-2), les hommes de Paulo Bento explosent au Brésil, en encaissant un sévère 4-0 par l'Allemagne et ne parvenant pas à dominer les États-Unis (2-2). Le 2-1 face au Ghana ne servira à rien. Le Portugal est éliminé sans gloire. Il est alors temps de repartir sur un projet stable et viable. Sauf que pendant près d'un an, les amicaux sans saveur s'enchaînent et rien ne se passe. Paulo Bento reste sur le banc… jusqu'au tout début des qualifications pour l'Euro et une défaite contre l'Albanie lors de la première journée. C'est là que le déclic intervient.




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com