La Cour suprême US va se pencher sur le mariage homosexuel

le
0

WASHINGTON, 16 janvier (Reuters) - L'administration fédérale de Barack Obama va presser la Cour suprême des Etats-Unis de légaliser le mariage homosexuel dans tout le pays, a annoncé vendredi le département de la Justice. Dans un tweet, l'Attorney General (ministre de la Justice) Eric Holder annonce que le gouvernement déposera un mémoire "afin que l'égalité devant le mariage devienne une réalité pour tous les Américains". Le gouvernement utilisera pour ce faire une procédure particulière du droit anglo-saxon qui permet à une institution ou une personnalité de communiquer des informations à une cour de justice dans une affaire dont elle n'est pas partie. Cette annonce fait suite à la décision de la Cour suprême de se saisir du sujet du droit au mariage homosexuel. Dans une décision rendue vendredi, les juges suprêmes ont retenu des plaintes déposées par des couples homosexuels contre les restrictions en vigueur dans les Etats du Michigan, du Kentucky, de l'Ohio et du Tennessee. Les juges précisent qu'ils se prononceront sur deux questions: un Etat du pays est-il tenu par la constitution d'autoriser les couples homosexuels à se marier et un Etat est-il tenu de reconnaître les mariages homosexuels prononcés dans un autre Etat du pays. Concrètement, la Cour suprême pourrait contraindre les 14 Etats qui ne reconnaissent pas aujourd'hui le mariage homosexuel à s'aligner sur les 36 autres où il est autorisé par la loi. "Il est temps que l'Amérique ne soit plus une maison divisée sur la question de la liberté de se marier", a réagi Brian Silva, directeur du groupe Marriage Equality USA qui milite pour la reconnaissance du mariage homosexuel. Chad Griffin, président de la Human Rights Campaign, autre organisation en lutte pour le mariage homosexuel, a estimé lui que le pays se rapprochait de "l'heure de vérité". Pour sa part, l'Attorney General du Michigan, Bill Schuette, un républicain partisan du maintien de l'interdiction du mariage homosexuel, s'est félicité de la décision de la Cour suprême, estimant que son Etat et le pays tout entier "seront bien servis" par un jugement définitif sur cette question. L'arrêt de la Cour suprême est attendu pour le mois de juin. (Lawrence Hurley avec Will Dunham; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant