La Cour suprême des USA invalide une loi texane sur l'avortement

le
0
 (Actualisé avec réaction de Barack Obama, 2e paragraphe) 
    WASHINGTON, 27 juin (Reuters) - La Cour suprême des 
Etats-Unis a donné raison lundi aux partisans de l'avortement en 
invalidant une loi texane qui imposait un cadre particulièrement 
rigide aux médecins et centres pratiquant l'IVG. 
    Le président Barack Obama s'est réjoui de la décision de la 
Cour suprême, estimant que les restrictions imposées par le 
Texas "nuisent à la santé des femmes et dressent un obstacle non 
constitutionnel sur la voie de la liberté de la femme" 
concernant ses grossesses. 
    Par cinq voix contre trois, les juges ont estimé que la loi 
en question, adoptée en 2013 par les républicains et qui, selon 
ses détracteurs, visait à faire fermer les cliniques 
d'avortement, faisait peser un fardeau injustifié sur les femmes 
qui exercent leur droit constitutionnel à mettre fin à une 
grossesse, droit consacré par l'arrêt de 1973 dit "Roe contre 
Wade".  
    La Cour suprême compte habituellement neuf juges mais est 
réduite à huit membres depuis le décès le 13 février du 
magistrat conservateur Antonin Scalia, qui s'était 
systématiquement opposé à l'avortement. 
    Lors du vote de lundi, le magistrat conservateur Anthony 
Kennedy a fait cause commune avec les membres "libéraux" de la 
Cour, en estimant que les deux clauses principales de la loi 
texane violaient le droit constitutionnel des femmes à se faire 
avorter. 
 
 (Lawrence Hurley; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant