La Cour suprême de Gambie repousse l'examen de la plainte de Jammeh

le
0
 (Report de la mission de la Cédéao à vendredi, dernier §) 
    BANJUL, 10 janvier (Reuters) - Des magistrats africains 
censés aider la Cour suprême de Gambie à examiner le recours 
déposé par le président sortant Yahya Jammeh contre sa défaite 
au scrutin du mois dernier ne se sont pas présentés mardi, 
contraignant à un report de l'audience. 
    Le président de la cour, Emmanuel Fagbenle, a ajouté 
l'audience au 16 janvier, soit trois jours à peine avant 
l'investiture prévue du nouveau président élu, Adama Barrow. 
    Le président sortant, au pouvoir depuis 22 ans, conteste la 
validité des résultats du scrutin du 1er décembre dont le 
candidat d'opposition a été proclamé vainqueur. 
    De sources judiciaires, on précise que ces quatre magistrats 
étrangers, qui doivent venir du Nigeria et de Sierra Leone, ne 
sont pas encore arrivés en Gambie. 
    Les présidents du Nigeria, de Sierra Leone et du Liberia 
étaient attendus mercredi à Banjul pour tenter une nouvelle fois 
de convaincre Jammeh de renoncer au pouvoir. Cette deuxième 
tentative de cette troïka de la Communauté économique des Etats 
d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a été repoussée à vendredi. 
     
 
 (Lamin Jahateh; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant