La Cour européenne demande le maintien en vie de Vincent Lambert

le
1
La Cour européenne demande le maintien en vie de Vincent Lambert
La Cour européenne demande le maintien en vie de Vincent Lambert

Contre l'avis rendu plutôt dans la journée par le Conseil d'Etat, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a demandé mardi en urgence le maintien en vie de Vincent Lambert, a annoncé dans la soirée l'avocat des parents du tétraplégique en état végétatif depuis six ans. Ce délai, «de trop» selon le docteur Kariger qui dirige le service de soins palliatifs du CHU de Reims (Marne) où est hospitalisé le jeune homme, laisse à la juridiction européenne du temps pour examiner le recours dont elle est saisie.

«Ayant pris connaissance de l'arrêt rendu par le Conseil d'Etat», la CEDH a décidé de demander au gouvernement «de faire suspendre l'exécution de cet arrêt pour la durée de la procédure devant la Cour», précise un courrier adressé par la CEDH au gouvernement français. «Cette mesure implique que Vincent Lambert ne soit pas déplacé avec le but d'interrompre le maintien de son alimentation et de son hydratation» ajoute la Cour.

C'est le «délai de trop»

C'est le «délai de trop» regrette le docteur Kariger, qui dirige le service de soins palliatifs du CHU de Reims où est hospitalisé Vincent Lambert. «C'est un nouvel épisode, un de plus, qui prolonge d'autant la situation dramatique de Vincent à qui nous allons devoir faire encore subir des traitements qui relèvent d'un acharnement thérapeutique et de l'obstination déraisonnable qu'il redoutait tant lui-même.»

«Un acharnement de plus pour un corps qui n'en peut plus» estime François Lambert, neveu de Vincent. «J'espère que la procédure va aller vite car la souffrance de Vincent est constante et croissante» a-t-il souligné après la décision de la CEDH. «C'est encore et toujours le jusqu'au-boutisme des parents de Vincent qui épuisent toutes les procédures alors que la Cour européenne ne déjugera certainement pas l'Etat français dans ce domaine comme l'indiquent toutes les jurisprudences», a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alf95 le mercredi 25 juin 2014 à 01:17

    Pitoyable! C'est beau l'Europe! Laissez donc ce pauvre homme mourir en paix que diable!