La Cour des Comptes s'inquiète de la dette

le
0
Les magistrats estiment que le gouvernement doit faire davantage d'efforts, notamment en réduisant de 20 milliards en cinq ans les niches fiscales et sociales.

Le coût de la baisse de la TVA dans la restauration équivaut à... huit années d'économies générées par le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. En donnant cet exemple mercredi matin devant les députés des commissions des finances et des affaires sociales, Didier Migaud, le premier président de la Cour des Comptes a voulu marquer les esprits. Mission accomplie au vu des exclamations dans la salle!

Cette année encore la Cour, dans son rapport sur «la situation et les perspectives des finances publiques», rappelle que la France doit cesser de gaspiller ses ressources en créant des niches fiscales ou en abaissant les impôts. En 2010, la France n'a pas réduit son déficit structurel, c'est-à-dire le déficit qui ne dépend pas de la conjoncture économique. Il est resté à 5% du PIB. Pourquoi? Parce que les efforts sur la limitation de la hausse des dépenses ont été absorbés par des mesures de baisse d'impôt, comme par exemple la rü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant