La Cour des comptes s'attaque au «mammouth»

le
1
De l'embauche des professeurs à leur «temps de service», les Sages de la Rue Cambon fustigent l'Éducation nationale.

Avec son rapport dévoilé mercredi, «Gérer les enseignants autrement», la Cour des comptes s'attaque au «mammouth» de la rue de Grenelle. Les magistrats de la Rue Cambon dirigés par le socialiste Didier Migaud chargent sabre au clair. Premier constat, l'Éducation nationale «ne souffre pas d'un manque de moyens ou d'un nombre trop faible d'enseignants, mais d'une utilisation défaillante des moyens existants». Plutôt gênant, alors que le gouvernement de François Hollande a décidé d'embaucher 60.000 enseignants d'ici à la fin du quinquennat! La Cour estime ainsi que «l'évolution du nombre d'enseignants est déconnectée de celle des élèves». Les effectifs des professeurs du secondaire n'ont pas cessé d'augmenter entre 1993 et 2005 alors que celui des élèves diminuait. «Chaque année, c'est le volume d'heures de cours et le souci d'assurer un débouché s...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mercredi 22 mai 2013 à 21:37

    Tiens, tiens, un papier un peu "gratte-cul", comme on dit dans le sud... mais pour une plante sauvage...