La Cour des Comptes pointe les dysfonctionnements de l'État

le
2
Dans son rapport, la Cour détaille les principales défaillances de l'organisation territoriale de l'État.
•Une pluie de textes envoyés par l'État central

Les préfets ont reçu, de la part des administrations centrales, 80 000 pages de circulaires en 2012! «Le cas d'une circulaire de 27 pages adressée au préfet par le directeur de cabinet du ministre de l'Agriculture sur les prescriptions relatives aux poulaillers n'est pas exceptionnel», ajoute Didier Migaud. Qui regrette par ailleurs «qu'aucune priorisation ne (soit) établie».

•Des enchevêtrements de compétence

L'État n'a pas tiré les conséquences de la décentralisation. Il a maintenu des services et des ­effectifs dans des domaines - le tourisme, certaines interventions culturelles et sportives - où les collectivités locales sont maintenant à la manœuvre. Les rôles n'ont pas été clarifiés et dans de nombreux domaines, État et collectivités interviennent donc de concert. L'exemple...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le dimanche 21 juil 2013 à 18:34

    Le changement c'est maintenant...

  • SaasFee le samedi 13 juil 2013 à 06:50

    Enfin un sujet interessant... Qui va etre tres rapidement remisé sous le tapis !