La Cour des comptes passe en revue la garde républicaine

le
0
Les moyens de ce symbole de la République pourraient être réduits, selon la Cour des comptes, car ses missions répondent davantage « à des objectifs de prestige qu'à des besoins de sécurité ».

«La garde meurt mais ne se rend pas». Fière de sa devise, la garde républicaine va néanmoins devoir se soumettre à «une étude sur l'adaptation des moyens de protection des palais nationaux», sa principale mission. Manuel Valls, son ministre de tutelle, s'y déclare favorable dans sa réponse à un référé critique de la Cour des comptes sur l'activité de la garde républicaine. Pour les magistrats de la Rue Cambon, aucun sujet n'est tabou, fut-ce un des symboles de la République. Lointaine héritière du Guet Royal créé par Saint-Louis, la garde républicaine est aussi chargée «d'assurer des services d'honneur» tels que l'escorte du président de la République lors de cérémonies officielles.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant