La Cour des comptes exige la refonte de l'action sociale pour la jeunesse

le
0
Les sages de la rue Cambon estiment que le 1,4 milliard d'euros d'aides distribuées ne va pas aux enfants et aux adolescents qui en ont le plus besoin.

Encore un document de la Cour des comptes qui montre une nouvelle fois à quel point la politique sociale pourrait être améliorée en France. Les magistrats de la rue Cambon se sont penchés sur l'action sociale à destination de la jeunesse menée par la branche famille de la Sécurité sociale. Un champs qui couvre les centres de loisirs (aujourd'hui appelés accueils de loisirs), les aides aux vacances, les centres sociaux, les foyers de jeunes travailleurs, l'animation sociale… Verdict de la Cour: «Cette politique est peu lisible, trop peu redistributive et avec de fortes disparités entre départements». Son coût a pourtant augmenté de 71 % en dix ans, pour atteindre 1,4 milliard d'euros en 2011.

Ainsi, en 2011, la dépense en matière «d'accueil-loisirs» a été de 79 euros par enfant de 4 à 16 ans en Lozèr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant