La Cour des comptes et le casse-tête de la dette sociale

le
0
Réduire le déficit de la Sécu est une « urgence impérieuse et immédiate », alertent les sages de la rue Cambon. Les déficits, qui étaient se réduisaient ces deux dernières années, déraperont en 2013. Mais il n'est plus question de les combattre par des hausses d'impôts et de taxes.

La dette sociale menace d'exploser. Tel est le cri d'alerte envoyé par la Cour des comptes dans son rapport sur les finances de la Sécurité sociale publié ce mardi. «La résorption des déficits est d'une urgence impérieuse et immédiate», écrit-elle. Avant d'ajouter que le trou de la Sécu «devrait désormais être résorbé par des économies effectives et fortes sur la dépense et non par la hausse des prélèvements obligatoires».

Après deux ans de réduction, le déficit de la Sécu est en effet en train de se creuser à nouveau. Il s'élèvera, à la fin de l'année, à 17,3 milliards d'euros, un niveau quasi-identique par rapport à 2012 quand le gouvernement tablait sur une baisse de près ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant