La Cour des comptes dresse un bilan sévère de la gestion de France Télévisions

le
3
La Cour des comptes dresse un bilan sévère de la gestion de France Télévisions
La Cour des comptes dresse un bilan sévère de la gestion de France Télévisions

Manque de rigueur, audience perdue, dégradation financière, retard sur le numérique... Après avoir réalisé le contrôle des exercices de 2009 à 2015, la Cour des comptes dresse un bilan sans concession de la gestion de France Télévisions, une société détenue à 100% par l'Etat qui rassemble cinq chaînes nationales, 24 antennes régionales et 9 stations de télévision et de radio en outre-mer.

 

Pour améliorer la situation, la Cour fait 23 recommandations visant à renforcer la gouvernance et assurer l’équilibre financier du groupe audiovisuel public. Cela passe par l'amélioration de sa gestion interne, le renforcement de l’encadrement réglementaire, rendre plus transparentes les procédures d’achat des programmes, conduire les réformes longtemps repoussées de l’information et rationaliser le périmètre des réseaux régionaux en réduisant le nombre des antennes de France 3 de 24 à 13. 

 

 

Un manque de synergie. «France Télévisions est le premier groupe audiovisuel français, explique la Cour. Marquée par une insuffisante différenciation éditoriale de ses chaînes, la stratégie de bouquet qu’elle a développée n’a pas empêché une perte d’audience globale entre 2008 et 2015». 

Selon les magistrats, la création de France Télévisions en mars 2009 n’a pas conduit l'entreprise à tirer pleinement profit des synergies attendues de la fusion. «La place des chaînes dans l’organisation interne n’est pas encore stabilisée, tandis que les fonctions support demeurent en sureffectifs. Le pilotage stratégique et le cadrage financier de l’entreprise par l’État se sont avérés fluctuants. Au regard de la dégradation inquiétante de sa situation financière, la maîtrise des dépenses est impérative», ajoute la Cour des comptes. 

Par ailleurs, la Cour estime que le groupe est en retard dans la révolution numérique. «France Télévisions accuse un retard qu’elle a commencé de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar il y a un mois

    Si encore le pouvoir ne finançait que les médias publics, mais il se permet en plus d'arroser tous les autres (aides à la presse), sur qu'on en a les moyens....

  • bearnhar il y a un mois

    Le problème principal est simple à FT, beaucoup trop de chaines, mais comme aucun pouvoir ne veut en jouer, faudra peut-être porter au pouvoir quelqu'un qui ne l'a jamais eu pour espérer que le travail soit fait. Après ils vont dire que les citoyens votent mal, et ceci cela...

  • guerber3 il y a un mois

    C' est fonctionnarisé, donc c' est foutu...!