La Cour des comptes demande des efforts aux collectivités

le
19
Didier Migaud, le premier président socialiste de la Cour des comptes, a appelé les collectivités locales, notamment les communes et intercommunalités, à une gestion plus rigoureuse.
Didier Migaud, le premier président socialiste de la Cour des comptes, a appelé les collectivités locales, notamment les communes et intercommunalités, à une gestion plus rigoureuse.

"La contribution des collectivités au retour à l'équilibre des comptes publics est nécessaire." Cette évidence ne va visiblement pas de soi. La Cour des comptes a été obligée de la justifier longuement lundi matin. Pour la première fois, les magistrats de la rue Cambon à Paris présentaient à la presse un rapport annuel d'ensemble sur la situation des finances publiques locales, comme ils le font déjà pour l'état de la Sécurité sociale. Une occasion unique de braquer la lumière sur une masse d'argent qui représente tout de même 20 % de la dépense publique totale ou 10 % de la dette française. L'image d'ensemble était d'autant plus nécessaire que l'État alloue chaque année quelque 100 milliards d'euros aux collectivités sur un total de quelque 370 milliards de dépenses. Certes, sur le papier, les collectivités locales paraissent être des acteurs exemplaires de la dépense publique. Elles ne peuvent emprunter que pour investir et donc "sont proches de l'équilibre" de leur budget et "peu endettées", a reconnu le premier président socialiste de la Cour des comptes en présentant le rapport. Leur déficit ne représente que 3 % du déficit public total, une goutte d'eau. C'est d'autant plus notable que les collectivités financent à 70 % des dépenses d'investissement public, et non des dépenses courantes. Alors, pourquoi en faire des tonnes ?

Source : Cour des comptes

Des dépenses de fonctionnement dynamiques

C'est que ce...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • diosmus le mardi 15 oct 2013 à 11:38

    la cdc : plus de 200Mio de frais pour 700 "magistrats" pour...constater !mais pas pour AGIR ...payons braves gens !!

  • Cambio17 le mardi 15 oct 2013 à 11:25

    Ah, les joies de la décentralisation depuis 1982 et Tonton... On sait pourqquoi nos taxes foncières et d'habitatons augmentent tous les ans... 1.5 millions de focntionnaires assilés ! Reportage hier soir à France2 au JT sur cette de Béziers, à Niort (79) la maire à augmenté les salaires de 200 000 euros sur 1 ans pour la petite enfance.... San parler des crédits toxiques...

  • M638341 le mardi 15 oct 2013 à 11:15

    la prise de température n'étant pas suivi d'effet, il faut simplement supprimer le thermomètre qui visiblement ne sert à rien !!

  • diosmus le lundi 14 oct 2013 à 19:55

    d'accord avec ddenis 14, M126, faites .CdC = pipi de minet, encore de notre pognon pour rien .

  • bredt le lundi 14 oct 2013 à 19:51

    tous ces fonctionnaires, de la cour des comptes, des collectivités, sont des gens à la charge des autres. Eux ils sont casés et n'ont pas le souci de produire avec des objectifs, les dépenses sont compensées par des impôts.

  • M9496401 le lundi 14 oct 2013 à 19:44

    La Cour des comptes a tout a fait raison, en la matière elle trouvera des doublons, des sureffectifs, des projets mal étudiés. C'est très certainement une source d'économies substantielles.Mais elle devrait aussi s'attaquer au Ministère de l'Education Nationale qui bat aussi des records en matière de dépenses publiques pour un résultat très médiocres par rapport aux standards internationaux.

  • rob.loup le lundi 14 oct 2013 à 19:37

    Supprimer le copinage qui fait légion ,les sevices doublons ,services inutiles. Ont créer de vrais faux problèmes pour justifier un emploi.

  • ddenis14 le lundi 14 oct 2013 à 17:52

    Equilibre? Peut-être mais à quel prix pour les contribuables.Il faudrait arrêter les dépenses somptuaires: supers hôtels de ville et de région, palais des congrès non rentables, méga centres culturels etc..., représentations "diplomatiques" à l'étranger avec voyages de délégations etc... la liste est longue.Mais toutes ces recommandations et alertes de la cour des comptes: c'est comme pisser dans un violon!

  • 53505554 le lundi 14 oct 2013 à 17:31

    facile pour une collectivité d'équilibrer un budget, exemple pour simplifier :travaux = 100 financement : emprunt = 100 (incidence à partir de n+1 sur les impôts)dépenses de fonctionnement = 200 ; en face il y a les impôts locaux qui augmentent sans arrêt et deviennent insupportables ; donc si problème on les augmente, il n'y a pas de concurrence !

  • dsta le lundi 14 oct 2013 à 17:30

    Il n'y a pas lieu de donner aux collectivités l'agent des Français, si elles ne justifient pas que la dépense est efficiente! Les vrais coupables sont ceux qui distribuent notre argent sans aucun contrôle de quoi que ce soit ! AUTREMENT DIT, LE "GOUVERNEMENT" EST LE SEUL RESPONSABLE DE CES FORTUNES ALLOUEES A DES POTENTATS LOCAUX DECEREBRES!