La Cour des comptes critique la politique de vaccination

le
0
«Dépenses à optimiser», stratégie «médiocre»... La Cour des comptes estime que les 400 millions d'euros dépensés pour les vaccins doivent être mieux utilisés.

Près de 700 millions d'euros pour une campagne de vaccination ratée contre la grippe H1N1. Après le précédent catastrophique de 2009, la Cour des comptes s'est penchée, à la demande de la Commission des finances de l'Assemblée nationale, sur la stratégie nationale de vaccination. Son bilan, qu'elle rend public ce mercredi, n'est pas tendre.

Les résultats, d'abord, sont «médiocres» et la France se place au rang des mauvais élèves par rapport aux pays comparables. D'après l'objectif officiel, 95% de la population doit être vaccinée contre la tuberculose, la diphtérie, le tétanos, ou encore la coqueluche. Dans les faits, soit il n'est pas possible de le vérifier, soit, quand les statistiques existent, il ressort que le but n'est atteint que partiellement, comme pour la vaccination des enfants de 2 et...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant