La Cour de justice de la République dans le collimateur

le
0
INFOGRAPHIE - Des voix s'élèvent régulièrement pour dénoncer le manque d'impartialité d'une juridiction où des élus jugent leurs pairs

Depuis sa victoire aux législatives, le Parti socialiste est majoritaire dans toutes les instances de l'État. La Cour de justice de la République (CJR) ne fait pas exception. Renouvelée en partie après le changement de majorité au Palais Bourbon et composée notamment de six députés et six sénateurs, elle compte depuis une semaine sept parlementaires PS, quatre UMP et un centriste, ainsi que trois magistrats de la Cour de cassation. Son rôle: juger pénalement les ministres mis en examen pour crime ou délit.

François Hollande, dans sa volonté d'instaurer une République «exem­plaire» s'était engagé pendant sa campagne à la supprimer, souhaitant que les ministres soient des citoyens comme les autres, «soumis aux juridictions de droit commun». La commission Jospin donnera ses propres préconisations. En toile de fond, c'est la question de l'impartialité de ces parlementaires devenus «juges» qui est soulevée.

Un système «malsain»

«Avoir des juges qui sont à...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant